Grégoire Ce qu'il reste de toi

Tu manques à ma vie, tu manques à mon sourire, tu manques au temps qui passe...Sans toi j'essaie de vivre parce qu'il le faut, parce que je suis ta fille et que tu m'as enseigné la persévérance, le devoir, la rigueur, la droiture, l'amour, le foyer, autant de piliers qui soutiennent mon pauvre édifice, mais parfois comme ce matin ça ne suffit pas, Papa. J'ai beau être exactement celle que je veux être, celle que tu aimais, féminine et sérieuse à la fois, mutine et grave, j'ai beau poursuivre la perfection dans chacun de mes actes, j'ai beau sculpter la statue comme tu m'as appris à le faire, assidûment, passionnément, tu n'es plus là, et quand s'élève mon oeuvre je n'ai plus ton regard pour me confirmer sa valeur, ma valeur...

Ta valeur. Révolte, insoumission, liberté, indépendance, humanité, humanisme, savoir, perfectionnisme, beauté, vérité, amour...Je continue la quête perpétuelle, celle du Graal, celle qu'un jour qui s'enfonce dans la brume de mes souvenirs de toute petite fille, tu m'as transmise avec ta force incomparable. Mais ce matin toute ma force ne sert à rien je regarde ta photo là sur mon bureau, et les larmes arrivent jusqu'à ma bouche maintenant, ce qu'il reste de toi c'est ça aussi, cette émotion à me tordre le coeur, cet amour plus profond et terrible que le temps lui-même puisqu'il le défie, je t'aime.

goth