matthewdols

Matthews Dols

C'est dans une autre vie, une autre ville, un autre temps, un autre monde - hors de ce monde, hors du temps, hors de tout ordre. C'est l'hiver et il neige, ils marchent l'un à côté de l'autre dans la rue froide et venteuse, sans se tenir la main, ils hésitent entre deux cafés vides puis entrent au hasard dans l'un d'eux. La chaleur saisissante après le froid comme c'est bon, presqu'aussi bon que leur plaisir tout à l'heure. Il n'y a qu'un homme au comptoir qui boit un demi et raconte sa vie au barman, mais le barman doit être le patron, à cette heure creuse de l'après-midi où la clientèle en semaine est quasi inexistante il n'y a que le patron en fait. Et eux. Assis l'un en face de l'autre avec des morceaux de leurs vies, des minutes qui s'égrennent, des flocons par la fenêtre, et le souvenir encore brûlant de leur intimité partagée quelques instants. Si peu. Tellement de choses silencieuses. Qu'ils ne diront jamais. Dans une autre vie, un autre temps. Une vie qui n'existe pas. Un temps qui n'arrivera jamais et qu'ils n'attendent pas d'ailleurs.

Elle parle peu. Il ne fait aucun geste. La bulle neigeuse et silencieuse autour d'eux protège cet instant suspendu. Ailleurs les trains filent dans les campagnes gelées, les bus traînent aux feux rouges, les enfants regardent les lézardes aux murs de la classe et la neige qui blanchit la cour, les commerciaux, les assureurs, les banquiers, les conseillers, etc vendent leurs produits avec brio et emphase, les secrétaires filtrent les appels et organisent des séminaires, les médecins font patienter dans la salle d'attente, les grands magasins rutilent de brillance et de couleurs festives pour Noël qui approche...Ailleurs tant d'autres vies, d'autres morceaux, d'autres histoires, de sexe, de coeur, de famille, d'argent, de travail, etc.

Juste un peu de plaisir, quelques étoiles imperceptibles dans leur regard, déchirant l'opacité blanche de ce jour d'hiver si normal, la tranquillité et la normalité acquises à jamais, déchirant le temps lui-même, et qui réchauffe un instant leurs coeurs solitaires.